La Salamandre tachetée (Salamandra salamandra terrestris).

La Salamandre tachetée (Salamandra salamandra terrestris), est un grand urodèle que l'on trouve parfois sous le nom de "Salamandre de feu", car elle fut toujours au coeur de mythes et de légendes tant elle fascinait.

 

Le fait qu'elle soit enduite d'un mucus la protégeant des flammes pendant quelques secondes (je me souviens avoir vu un très vieux documentaire d'archive où des test à sujet étaient réalisés) a pu engendrer des situations telles qu'une salamandre s'échappeant d'un feu, et conduire à l'idée que celle-ci y était née.

 

C'est d'ailleurs un animal vu comme tel par les alchimistes et autres mouvances ésotériques. Elle fut également l'emblême royal sous François 1er (16ème siècle), qui la fit sculpter au-dessus de la porte du château d'Azay-le-Rideau (37).

 

De manière plus concrète, cet animal ne naît pas dans le feu, mais dans les mares forestières. Les adultes y retournent chaque année pour y mettre au monde leurs larves, on parle de larviparité. En revanche, les populations vivant dans des régions où les hivers sont extrêmes, comme la sous-espèce S. s. fastuosa, mettent parfois au monde des individus déjà bien formés, avec des poumons fonctionnels. C'est un exemple fascinant d'adaptation.

 

Elle a de nombreux prédateurs au stade larvaire, certains poissons, le Dytique (un gros coléoptère aquatique), et les larves de grosses libellules. A l'âge adulte, elle est exclusivement terrestre, et la situation change du tout au tout : elle n'a plus peur de personne. En effet, elle possède derrière les yeux et le long du dos des glandes parotoïdes sécrétant une toxine : le samandarin, mortel à forte dose. Mais il semblerait que certains carnivores (renards, mustélidés) aient trouvé le moyen de pallier au problème : ils tueraient la salamandre d'un coup de dent et attendrait quelques heures que la toxine s'écoule dans le sol avant de venir se repaître.

 

Pour l'homme, elles sont bien sûr inoffensives, à moins de les manger, bien évidemment. Il a parfois été dit qu'elle était capable d'expulser son samandarin à plusieurs dizaines de centimètres d'elle. Vrai ou faux, je n'ai jamais vu une goutte de cette toxine, c'est un animal paisible et pacifique, et si vos enfants en attrapent une dans leurs mains, ils ne risquent pas un seul petit bouton.

 

Beaucoup de gens se font tattouer ce qu'ils pensent être une salamandre (le plus souvent sur la cheville) ou un Gecko. Il y a souvent des erreurs. Au risque de provoquer un retour massif de tattoués au service après vente, si votre salamandre a cinq doigts, c'est un Gecko, et si votre Gecko a 4 doigts, c'est une salamandre.

 

Certains individus ont des tâches oranges voire rouges au lieu du jaune habituel.

 

Les toutes premières Salamandres tachetées que j'observai furent dans une mare de la forêt de Montgoger (37), en 2011.


Galerie


Commentaires: 0