Les scorpions

Des scorpions en France ? Tout à fait, au nombre de cinq espèces précisément, toutes endémiques du pourtour méditérrannéen, à l'exception d'un bien curieux scorpion des Pyrénées-orientales que je n'ai pas encore eu la chance de voir tant il est rare. Ils sont répartis en trois familles : les Euscorpidés (scorpions noirs), les Buthidés (le scorpion languedocien) et les Troglotayosicidés (le Bélisaire). Ils sont absolument tous inoffensifs, hormis pour le Scorpion languedocien, dont la pîqure est considérée comme dangereuse pour les enfants en bas-âge, les personnes âgées ou en cas d'allergie. Les scorpions noirs (Euscorpius sp) ne peuvent s'identifier que grâce aux critères des trichobotries (poils sous les pinces), quasiment invisibles à l'oeil nu, c'est pourquoi je ne me risquerai pas d'aller jusqu'à l'espèce pour ce genre.

 

Voici la liste exhaustive des scorpions français :

 

-Le Scorpion Languedocien (Buthus occitanus).
-Le Scorpion de Trieste (Euscorpius tergestinus).

-Le Scorpion à pattes jaunes (Euscorpius flavicaudis).

-Le Scorpion italien (Euscorpius italicus).

-Le Bélisaire (Belisarius xambeui).


Galerie

Les Scorpions noirs (Euscorpius sp).

Famille : Euscorpidae (Euscorpidés).

 

Trois espèces en France, inidentifiables sans loupe binoculaire, toutes endémiques du pourtour méditérrannéen. Très fréquents sous les pierres de la garrigue ou des sous-bois bien ouverts de cette région.

 

Une petite population de Scorpions à pattes jaunes (Euscorpius flavicaudis) connue depuis 1967 est néanmoins présente dans la Vienne, à Poitiers, aux Rochers du Porteau (86), probablement arrivée par les transports du sud de la France, à moins qu'elle ne soit une population relictuelle. Ces rochers offrent un biotope constitué de plantes thermophiles et de chênes-verts, orientés sud-est, ce qui réalise un habitat rêvé pour notre petit scorpion.

 

La pîqure est très légèrement douloureuse, mais la douleur, peu vive, disparaît au bout de quelques minutes, je l'ai également testé pour vous. Ils sont totalement inoffensifs.

 

Ils peuvent vivre entre 4 et 6 ans. Si l'on veut les voir, mieux vaut sortir la nuit dans leurs biotopes lorsqu'ils chassent leurs proies favorites (criquets, sauterelles, petits invertébrés de litière), car le jour, ils sont dans leurs terriers creusés sous des grosses pierres, qu'il faut impérativement bien remettre en place, au risque de les priver de leurs terriers.

 

Après une parade nuptiale que le mâle effectue devant la femelle, il l'entraîne vers un terrier où l'accouplement aura lieux. La femelle tente souvent de manger le mâle après la reproduction, celui-ci s'enfuit donc rapidement après. Les juvéniles sont appelés "pullus", et sont portés sur le dos de la femelle qui les nourrira jusqu'à leur autonomie.



Le Scorpion languedocien (Buthus occitanus).

Famille : Buthidae (Buthidés).

 

Cette famille se rencontre à peu près partout dans le monde où il y a des régions chaudes. Elle compte quelques espèces dangereuses voire mortelles dans des cas très précis.

 

Ce n'est heureusement pas le cas de notre ami le Scorpion languedocien, bien que comme dit en introduction, sa pîqure ne doit pas être prise à la légère car même sur un individu en bonne santé, les effets de l'envenimation peuvent s'avérer dur à supporter, et cela nécessite tout de même un petit passage aux urgences, au moins pour surveiller. Une pîqure sur un enfant en bas-âge ou une personne âgée doit impérativement être traitée à l'hôpital.

 

Cependant, cette espèce est relativement pacifique et cherche toujours à fuir si rencontrée. Avec du calme, de la prudence et de l'expérience, l'on peut le manipuler sans danger, ces photos sont là pour montrer son caractère pacifique et annuler cette image d'horribles bestioles systématiquement dépeintes comme des monstres dans les documentaires animaliers, pratiquant plus le sensationnel que la sensibilisation. Mais elles ne doivent inciter personne de non expérimenté à faire de même.

 

Si vous habitez dans le sud de la France et que par un heureux hasard vous trouvez ce scorpion dans votre cave, votre jardin ou votre terrasse, inutile de paniquer. Rassurez vous, il est pacifique et n'attaquera personne. Vous pouvez enfiler de gros gants à rosier bien épais, l'attraper délicatement pour le relâcher dans la nature, ou appeler les pompiers.

 

Ce spécimen fut trouvé avec mon meilleur ami à Cavaillon (84).



Commentaires: 0