Le Dolmen dit de Mettray (Saint-Antoine-Du-Rocher)

Certainement le plus beau dolmen d'Indre-et-Loire, exceptionnel monument. Dès votre arrivée sur le site, vous êtes frappé par la quiétude qui règne dans ce sanctuaire. Et, lorsque vous vous rapprochez de la sépulture, vous êtes comme miniaturisé, devant la taille absolument COLOSSALE des dalles de couvertures. Ces dernières sont évaluées à plus de 80 tonnes.

 

Lors de notre visite, nous fûmes cependant surpris de ne pas trouver le polissoir de la dalle septale, pourtant indiqué dans les publications officielles. A la place, nous découvrîmes cette dernière comme brisée, comme si l'on avait extrait la face de polissage. Triste époque.

 

Enfin, à notre étonnement, nous eûmes l'agréable surprise de découvrir des peintures pariétales de type Lascaux sur certains orthostats. Ces peintures sont aussi fidèles que récentes.

 

"Ce grand dolmen en grès mesure 3x6x11 mètres, il est souvent appelé à tort dolmen de Mettray, il se trouve en réalité près de la limite des des deux communes. De forme rectangulaire, il est composé de trois supports sur chaque longueur d’une dalle au fond, d’une dalle septale, c’est à dire d’une dalle formant une cloison, et de trois dalles à couverture horizontales. La dalle du milieu mesure 1,80 mètre d’épaisseur et doit peser entre 40 et 60 tonnes. Le mégalithe est érigé sur un tertre de 22 mètres de long sur 16 mètres de large et d’à peine un mètre de hauteur. La dalle septale présente sur une face des traces de polissages.

 

 

 

Entre St Antoine du Rochers, (Le nom de ce bourg n’a aucun rapport avec les mégalithes) et à 1,5 Km au Nord de Mettray, on découvre au milieu d’un bouquet d’arbres ce magnifique Dolmen. Il est constitué par douze énormes pierres dont trois forme le toit, ces dernières seules sont d’un poids que l’on évalue à plus de 88 Tonnes. Le monument qui forme une vaste salle précédée d’un petit vestibule à 11,50 mètres de long, et s’étend sur 4,50 mètres de large, pour une hauteur de 3,70 mètres.

 

Le nombre de ses tables (Trois) et de ses supports (Sept) permettent d’y  voir l’un des plus beaux mégalithes de Touraine. Un huitième support sépare le vestibule (ou que l’on suppose être tel) et la chambre, tandis qu’une pierre isolée est fichée en terre à l’entrée. Selon Louis Bousrez ce Dolmen incomplet, devait être composé de trois chambres, celle du fond, la plus grande séparée par la pierre encore en place d’une autre chambre, entre cette pierre et les deux piliers d’entrée, et enfin un vestibule plus étroit, ou même une allée plus ou moins longue, dont la pierre pilier (inexpliquée sans cela), est le seul vestige. Des fouilles effectuées en 1910 ont permis de mettre au jour des lames de silex et des fragments de poteries de différentes couleurs. Le nom de ce Dolmen indique qu’une légende s’attache à son origine, trois créatures féminines auraient bâti l’édifice en une nuit, si l’on s’avisait d’en déplacer les pierres, celles-ci reprendraient leur place dans la nuit. L’autre tradition veut que les Fées aient élu domicile à l’intérieur du Dolmen.  Ce Dolmen est aussi appelé « Le château des Fées »,  « La Maison des Fées ». Il faut signaler que dans les parages,  se trouver un Menhir (Aujourd’hui disparu) qui servait de borne indicatrice a ce Dolmen.  Inscrit M.H. 1914."

 

Source : forum Touraine insolite.

Galerie