Le Lézard Vert Occidental (Lacerta bilineata bilineata)

Le Lézard vert occidental (Lacerta bilineata) est un grand lézard français de la famille des Lacertidae. Il se rencontre partout en France sauf dans le Nord et en Corse.

 

On le trouve en lisière de forêt le matin, lorsqu'il prend les premiers rayons du soleil. Il peut atteindre plus de 30cm avec la queue.

 

Il est brun avec les flancs verts lorsqu'il est juvénile, puis le mâle devient tout vert avec la gorge bleue lorsqu'il atteint l'âge adulte. Les femelles sont plus petites et n'ont pas la gorge bleue. Les subadultes ont deux lignes blanches sur le dos, ce qui lui vaut son nom scientifique : bilineata (bi=deux - lineata=lignes). Il est ovipare.

 

L'on entend souvent que ce lézard est agressif, que sa morsure est très douloureuse et qu'il ne lâche jamais prise. Je ne sais pas d'où peut venir cette croyance populaire, mais rassurez-vous, ce lézard est tout sauf agressif, il fuit à la moindre approche bien avant que vous ne l'ayez remarqué. En revanche, si vous l'attrapez (ce qui est interdit par la loi rappelons-le), il vous mordra sûrement, mais vous constaterez que la douleur est similaire à une vulgaire pince à linge, que vous pouvez retirer votre doigt très facilement, et qu'il lâche prise si vous attendez un peu.

 

J'ai réalisé une vidéo pour démentir cette légende en testant moi même la morsure de cette espèce que je mettrais prochainement sur la future chaîne youtube du site.

 

Lézard vert = serpent derrière ! Qui ne l'a jamais entendu ? En effet, ce lézard possède une autre croyance populaire à son sujet, stipulant que sa présence présage systématiquement un serpent pas loin. C'est faux bien sûr, mais c'est possible. Comme il est possible de croiser un scooter derrière une voiture, c'est possible, mais ce n'est pas une loi divine. Cette légende vient probablement du fait que ce lézard appréciant les mêmes biotopes (lisières/pierriers/éboulis) que beaucoup de serpents, il est probable de croiser un matin un lézard vert et un serpent pas loin.

 

J'ai rencontré mes premiers lézards verts occidentaux sur un site à vipère aspic en Touraine. Ils fuyaient systématiquement dans les ronces de la lisière du bois où j'étais, avant de pouvoir les prendre en photo. Dès que j'en entendais un fuir, c'était déjà trop tard ! Mais il suffit de parvenir à le suivre du regard pendant sa fuite pour savoir où il est, puis attendre, et au bout de quelques minutes, il ressort au soleil.


Galerie

Écrire commentaire

Commentaires: 0