La Vipère péliade (Vipera berus).

La Vipère Péliade (Vipera berus) est une petite vipère ne dépassant guère 80cm au maximum. On la trouve dans l'hémisphère nord de la France, ainsi qu'une population dans le massif central.

 

A titre anecdotique, il n'y a pas eu un seul mort du fait de cette espèce depuis 1975 en Grande-Bretagne, où elle n'a causé que 12 décès au 20ème sicèle.

 

Comme tous les serpents, elle est très craintive et fuis à la moindre approche si elle se sait repérée.

 

Contrairement à sa comparse précedemment citée, elle vit plutôt dans les zones humides comme les tourbières, elle ne serait pas capable de traverser une rivière à fort courant sans se noyer, mais elle sais parfaitement traverser une flaque d'eau profonde par exemple.

 

Elle se nourrit de micromammifères comme des rongeurs, des musaraignes, des lézards parfois, même d'oiseaux. Juvénile, comme la plupart des serpents, elle se nourrit de jeunes lézards et d'invertébrés. Elle mange peut-être parfois des Dolomèdes des Marais (Dolomedes fimbriatus), une araignée vivant dans le même habitat.

 

Elle détient le record du second serpent terrestre ayant la plus large aire de répartition (le record étant détenu par le serpent des pots de fleur (Indotyphlops braminus) suivit de près par le serpent marin à ventre jaune (Pelamis platurus).

 

Elle est très adaptative, aussi dans les régions froides, nous trouvons beaucoup de mélanisme (individus entièrement noirs) et de mélanotisme (individus noirs avec un fond de motifs), afin de mieux absorber la chaleur. Ce serpent se rencontre jusqu'au cercle polaire arctique !

 

Toutes ces photos ont été prises en Bretagne, grâce à d'anciens amis qui se reconnaîtrons, et que je salue au passage.

 

Comme toutes les vipères de France, elle est ovovivipare, et bien évidemment protégée.


Galerie

Écrire commentaire

Commentaires: 0