En France, les amphibiens (ou batraciens) sont répartis en deux ordres :

 

- Les Anoures : qui sont représentés par les grenouilles et les crapauds, ils perdent leur queue à la métamorphose. Ils se nourrissent de têtards, de petits poissons, parfois de serpents, de plancton, et de micro-invertébrés aquatiques et terrestres.

 

- Les Urodèles : qui sont représentés par les tritons et les salamandres. Les tritons partagent l'année sous une phase aquatique (du printemps à l'été) où ils vivent dans les mares, avec une peau lisse, de belles palmures et pour certains une grande crête sur le dos chez les mâles; et une phase terrestre (de l'automne à l'hiver inclu) où leur peau devient rugueuse et perd ses couleurs, où ils perdent palmure et crête, et où ils vivent sous les souches, dans l'humus, non-loin de leur mare des beaux jours où ils se reproduisent. Les Urodèles de France ne chantent pas. Les salamandres, elles, au nombre de 3 en France, ne sont aquatiques qu'au stade larvaire, elles deviennent exclusivement terrestres après la métamorphose et ne retournent à l'eau que pour pondre, mais elles restent au bord où elles ont "pied" car elles ne savent pas nager ou très maladroitement.

 

Vous trouverez les différentes fiches espèces à votre gauche : cliquez sur Anoures ou Urodèles !

 

Tous les amphibiens français sont protégés par l'arrêté du 19 novembre 2007 en application avec l'article L415-3 du code de l'environnement et leur capture est strictement interdite, hormis dérogation préfectorale pour la Grenouille rousse.